L’objectif du projet RENOIR est de développer une méthode de conception intégrée orientée BIM dans les opérations de réhabilitation en logement collectif, sur la base de méthodes d’optimisation intégrant à la fois le coût global et la performance énergétique. Ce projet s’inscrit dans le contexte de la numérisation de la filière du bâtiment en France, et pour laquelle des stratégies d’action ont été esquissées par la Mission Numérique du Bâtiment en 2014 par le Ministère du logement (Delcambre, 2014; Brangeon et al., 2014). Les développements proposés pour RENOIR s’inscrivent dans ce contexte pour développer de nouvelles approches de conception intégrée en s’appuyant sur la mise en place de différents modules numériques interopérables entre eux. Nous inscrivons ce travail dans le domaine de la réhabilitation des logements collectifs qui représentent une part importante du potentiel d’amélioration de la performance énergétique dans l’objectif affiché « de bâtiments responsables pour 2020 ». L’utilisation de nouvelles méthodes numériques dans le bâtiment, doit permettre de moderniser les processus de conception en phase réhabilitation et les coopérations entre les acteurs, d’améliorer la qualité sur les chantiers et de réduire les coûts de manière générale. Les difficultés sont nombreuses pour la mise en œuvre opérationnelle de ces méthodes et il s’agira dans le projet de :

Pour réaliser ces objectifs, les partenaires, incluant le LaSIE et le CSTB, mettront en œuvre des outils de calcul qui doivent être adaptés pour mettre en place un prototype opérationnel utilisable dans l’opération de réhabilitation Rupella-Réha suivie par la plateforme bâtiment TIPEE, issue du LaSIE et également participant de ce projet. Cette opération de réhabilitation en cours, qui s’étend sur la durée du projet, doit permettre de confronter la méthodologie proposée pour la faire évoluer avec les besoins réels tout en intégrant les innovations issues des derniers développements sur la conception optimisée et les outils d’aide à la décision. En particulier, le projet s’articule avec les innovations du projet ANR en cours COSIMPHI, qui partage des partenaires communs avec ce projet et dont les méthodologies seront testées dans RENOIR.